menu
 
     
 

Hypnagogia

Hypnagogia

Maximum amplification of hypnagogic frequencies.
Volcanic audiovisual events taking place in North Carolina & New York.

Eyelight Obscura in North Carolina • 18 August 2017
H0L0 in New York • 25 August 2017

RUINS RIDER
film by Pierre-Luc Vaillancourt
soundtrack by Marc Hurtado
vimeo.com/190051979

OMEN
Nazare Soares
www.nazaresoares.com

ELISA FAIRES
elisafaires.bandcamp.com

LIMBS WANDERED ALONE
music by Jon Claude Bieschke
video by Pierre-Luc Vaillancourt
vimeo.com/232210393

NETWORK OF DEATH
embryoroom / Eward Quist
vimeo.com/38138162

XAMBUCA
xambuca.bandcamp.com

 

Omen

 

-----------------------------

 

RAW Territories Gatherings

RAW TERRITORIES GATHERINGS

NIGHT OF PAN de Brian Butler • SUB UMBRA ALARUM LUNA de Carl Abrahamsson • SYMPATHY FOR THE DEVIL : THE TRUE STORY OF THE PROCESS CHURCH OF THE FINAL JUDGMENT de Neil Edwards SADE'S OWL (CHUINTEMENT POUR SADE) curated by Pierre Rannou STUPOR MUNDI de Thomas Bertay & Pacôme Thiellement DECODER de Musha TOWERS OPEN FIRE de William S. Burroughs & Anthony Balch AUTOPSY LIGHTS & PHANTOM LIMBS de Pierre-Luc Vaillancourt ELEKTRO MOSKVA de Elena Tikhonova & Dominik Spritzendorfer THE NEEDLE & WILD EAST de Rachid Nougmanov • WESTERN 4.33 de Aryan Kaganof • KALIGHAT FETISH de Ashish Avikunthak • TUNNEL VISION de Raz Mesinai & Jonathan Saldanha • REHEARSAL FOR A PHANTOM FILM de Daniel Fawcett & Clara Pais

Live musical performances par HYSTERICALONEMANORCHESTRA • ANDRÉ ÉRIC LÉTOURNEAU • STEVE HUBBACK & JOÃO PAIS FILIPE • ANDRÉ FONSECA

Artist talk de PIERRE-LUC VAILLANCOURT & JÚLIO MENDES RODRIGO à la Fine Arts Faculty, University of Porto (FBAUP)


Ciel RAW

 

ELEKTRO MOSKVA SYMPATHY FOR THE DEVIL
DECODER SUB UMBRA ALARUM LUNA

 

-----------------------------

 

 

CROIX

METAL MACHINE CINEMA

PERFORMANCES DE PROJECTIONS

SAMEDI 7 JANVIER 2012
CHALET AU SOMMET DU MONT ROYAL
MONTRÉAL, QUÉBEC, CANADA
PERFORMANCES À 21H
10$ À L'ENTRÉE

Dans le but de préserver la ligne d'horizon, un règlement municipal interdit à tout édifice, à l'exception de l'Oratoire Saint-Joseph, d'atteindre une élévation dépassant celle du Mont Royal, ou 233 mètres au-dessus du niveau de la mer.

ISTVAN KANTOR
KARL LEMIEUX & HYENA HIVE
THOMAS BÉGIN
STEVE BATES
J-CLAUDE BIESCHKE
AMY SCHWARTZ
PIERRE-LUC VAILLANCOURT

Discipline de lumières, sons et lévitations le temps d'une nuit au sommet du Mont Royal. Le point de rencontre loge dans la recherche et l'exploration à débaliser l'appareillage de projection. Niché dans la demeure d'un mouvement concentrique émis d'un pôle monolithique au red light des pèlerins. Un cinéma des premiers temps où Méliès épileptique et chirurgien Doyen mystique happe le corps mécanique, liturgie balistique de la lumière.

Le rayon en révulsions et excavations lumineuses, l'amorce et ses histoires déclinées en genèse et extinction cinétique. Cinéma live en dosages narcotifiés d'éclipses cinétiques des désirs séculaires. Lumière goethienne d'un cinéma sans spectacle des corps inclinés sous les feux des mirrorballs explosées par les exégètes de la lame abrasive et les anachorètes du court-circuitage.

Blitzkrieg apache d'un cinéma élargi délesté de l'arène imagier pour rétines stroboscopiques. À travers la mince couche de glace spéculaire, émaille d'une cinématographie pré-platonicienne phares et flambeaux d'un cheminement d'à-coups incendiaires dans la nuit intérieure. Pèlerinage vers l'aube où les pointes lumineuses des obus cheminent en silence.


MT-ROYAL01 MT-ROYAL02


Dans la ville, les rues sont bien tracées. Et vous roulez à droite, et vous avez des deux aux carrefours, etc. Il y a des règles. Quand vous quittez la ville, il y a encore des routes, mais pas de feux. Et quand vous allez plus loin, il n'y a plus de routes, plus de lumières, plus de règles, rien pour vous guider. Il n'y a plus que les bois. Et quand vous revenez en ville, vous pouvez avoir le sentiment que les règles sont fausses, qu'il ne devrait pas y avoir de règles. Ça revient à peu près à ça. Si vous avez une lumière, je vous dirai : "Suivez-là." Il est possible qu'elle soit bonne.

Ludwig Wittgenstein

calq

 

-----------------------------

ICPCE présente
MEAT & MACHINES
PROJECTIONS ET JAILLISSEMENTS FILMIQUES
samedi 28 & dimanche 29 mai 2011

meat_machines

-----------------------------

Samedi 28 mai 2011 / Saturday May 28th 2011
EspaceCinéma du Centre Segal
5170 ch. de la Côte-Ste-Catherine
(métro Snowdon ou Côte-Ste-Catherine / bus 129)
portes 8:30 / projection 9h
7$
-----------------------------

VIDÉOS PERPÉTRÉS PAR / VIDEOS PERPETRATED BY
DOMINIC GAGNON (Canada) / NICOLAS BOONE (France) / JOE BENDER (USA) / MAXIM POZDOROVKIN (USA) / PHILIPPE ROUY (France)

En présence de Dominic Gagnon, Nicolas Boone
& Joe Bender in attendance


-----------------------------

PIECES AND LOVE ALL TO HELL
(Dominic Gagnon, DV, 60 min., 2011, Canada)

“Patriarchy. What a sad state of society. Patriarchal systems of the world for the last 6 000 years have not graduated from the cave. So let’s talk about some good news. Matriarchy. That’s good news.” Actual audio-video recording from hell, imaginer le pire des mondes posssible, paranoïd think thank, human web boting. Far west électronique, fugue psychogène ou Return of the Living Dead. Desinformation, crowdsourcing de la peur, censorship, propagande, leaks. Paleoconservatism against fascism. PIECES AND LOVE ALL TO HELL est la suite logique de RIP IN PIECES AMERICA. Unusual times demand unusual pictures. Genre : comédie / horreur.
Pour Dominic Gagnon le cinéma est une discipline du chaos ou un moyen de mesurer l’incommensurable. Depuis qu’il a partiellement perdu l’usage de son œil droit, il tire la matière de ses films à même le World Wide Web.


BUP BALL
(Nicolas Boone, DV, 13 min., 2007, France)
BUP INSTITUT
(Nicolas Boone, DV, 10 min., 2008, France)

BUP est l’hyper marque qui gouverne le monde et épuise tout ce qui peut nuire à son pouvoir. BUP agit par invasion de slogans et d’actions publicitaires. Dans le sport, la drogue, le corps, les shows, le jardinage, l’architecture, les campagnes électorales, les jeux virtuels, BUP promet à ceux qui en cherchent des solutions de vie, et BUP finit toujours par en donner…
Nicolas Boone active l'hyper mort cinématographique depuis de nombreuses années.



NOT ON ROUTE SIX
(Joe Bender et Maxim Pozdorovkin, DV, 6 min., 2011, É-U)

Sur un chemin de fer abandonné, Lincoln Park, un parc d'amusement du 19e siècle, a encore sens pour ceux qui l'ont connu. Un couple revivent leur enfance autour des montagnes russes maintenant en ruines tandis qu'un chasseur de trésor solitaire navigue dans les débris du passé.



THE ENTHUSIAST
(Joe Bender et Maxim Pozdorovkin, DV, 6 min., 2011, É-U)

Quand ça va merder, je serai prêt.


AU FUR QUE TU PERDRAS LA VUE
(Philippe Rouy, DV, 9 min., 2008, France)

Un palier d’immeuble vu depuis un œilleton et des lapins à la dérive. D’une image à l’autre : un point aveugle.


CHEVAL BLÊME
(Philippe Rouy, DV, 4 min., 2009, France)

Le 17 juillet 1939, un homme a été publiquement guillotiné, devant une caméra. Les yeux d’un cheval n’en sauront jamais rien.


EspaceCinéma du Centre Segal :
http://www.segalcentre.org/en/cinemaspace/productions/
meat_machines_projections_et_jaillissements_filmiques/


----------------------------

 
Dimanche 29 mai 2011 / Sunday May 29th 2011
Blue Sunshine Cinema
3660 blvd Saint-Laurent, 3e étage
Courts métrages expérimentaux et brunch convivial
Experimental short films and convivial brunch
à midi ! at noon !
5$
-----------------------------

L'institut pour la coordination et la propagation des cinémas exploratoires (ICPCE) vous convie à une matinée hallucinée, alliant la fulgurance de films expérimentaux québécois et un petit brunch convivial. De contemplatives et vives comètes filmiques nourrissent un après-midi décalé de surexpositions. Des projections diurnes pour un cinéma effervescent, depuis les années soixante jusqu'à quelques perles fraichement exposées au soleil. / L'institut pour la coordination et la propagation des cinémas exploratoires (ICPCE) invites you to a hallucinated afternoon, combining the fulgurance of experimental films from Québec and a small convivial brunch. Contemplative and sharp filmic comets nourish an afternoon bathed in multiple exposures. Diurnal projections for an effervescent cinema, arching back to the Sixties and reaching pearls freshly exposed to the sun.

-----------------------------

Alias
Edmund Alleyn / Canada / 1969 / 10min

Déréaliser la faille
Jérémi Robitaille-Brassard / Canada / 2010 / 9 min

Lacuna
Shannon Harris / Canada / 2008 / 9 min

L’internationale
Marianna Milhorat / Canada / 2010 / 9 min

En train de danser sur une musique de M. Muybridge
Michel DeGagné & Michel Gélinas / Canada / 1990 / 12 min

De quel sommeil reviendrons-nous?
Charles-André Coderre / Canada / 2011 / 7 min

6237 Christophe Colomb
Michel Lamothe / Canada  / 1990 / 6 min

Zatisi (Still Life)
Phyllis Katrapani / Canada / 1993 / 7 min

Bad Blood for the Vampyr
Lysanne Thibodeau / Allemagne-Canada / 1984 / 22 min

930
Alexandre Larose / Canada / 2004-2006 / 10 min

Blue Sunshine Cinema :
http://www.blue-sunshine.com/blue-sunshine.html

-----------------------------

-----------------------------

COMMUNIQUÉ
ICPCE et HORS CHAMP présentent
SUR/IMPRESSIONS :
O'LEARY, CLEMENTI, BOUYXOU

5-6 novembre 2010 / Cinémathèque québécoise
7 novembre 2010 / Blue Sunshine


Surimpressions — par décalques successifs et frénétiques — d'une « époque acidulée », captées par Etienne O'Leary, Pierre Clementi, Jean-Pierre Bouyxou, foyers agités de l'underground français des années 60-70.

Jonction de quelques fragments de lumières éparses, le temps d'une véritable Résistance. La désobéissance filmique, créatrice, génératrice, renverse la solitude, l'enfermement, l'incommunicabilité. Elle est nécessité, objection.

Enchevêtrements d'éclats, épiphanies, retrouvés sur impressions de complicités électriques, là où la Lumière éblouissante à élu domicile, dans des corps secoués de spasmes et de fête.

Le Rituel permet la sublimation. Ce que O'Leary, Clémenti, Bouyxou ont filmé et donné dans leurs films est un Brasier ardent. Ils sont avec leurs films d'Amour le Coeur qui offre mille Soleils. L'opération est une véritable force de cristal, et agit comme un prisme de Lumière.

Vous êtes conviés à trois soirées de films-phares, de musiques abrasives, et d'irradiantes amitiés.

surimpressions

Cinémathèque québécoise
335 Boul. de Maisonneuve O. / 514-842-9763 / www.cinematheque.qc.ca


-----------------------------

Vendredi 5 novembre – 20h30 – Salle Claude-Jutra

DAY TRIPPER / LE VOYAGEUR DIURN
Étienne O'Leary (Fr., 1966, 9 min, 16mm)

HOMEO (aka HOMEO: MINOR DEATH: COMING BACK FROM GOIN' HOME)
Étienne O'Leary (Fr., 1967, 38 min., 16mm)

CHROMO SUD
Étienne O'Leary (Fr., 1968, 21 min., 16mm)

SATAN BOUCHE UN COIN
Jean-Pierre Bouyxou (Fr., 1968, projection vidéo, 10 min)

« Le cinéma fait avant tout partie d'une manière de vivre qui s'affirmera de plus en plus dans les années et le siècle à venir. Nous faisons partie de ce changement, et c'est pourquoi j'ai cherché à établir dans Homéo une chaîne de changements perpétuels, en une constante évolution ou régression, qui cherche avant tout à faire un point. Je pourrais expliquer mes intentions plus directement, même collé à l'image, mais je sais que les gens ne retiennent pas l'idée mais le mot, alors de peur de sonner faux par rapport à son expression réelle, je me tais. » (Etienne O'Leary, 1968)

En présence de Jean-Pierre Bouyxou

-----------------------------

Samedi 6 novembre – 21h –Salle Claude-Jutra

VISA DE CENSURE N X
Pierre Clémenti (Fr., 1967-1975, 42 min., 16mm)

LA RÉVOLUTION N'EST QU'UN DÉBUT, CONTINUONS LE COMBAT
Pierre Clémenti (Fr., 1968, 23 min., 16mm)

« Rencontre de l'image et des pulsions psychédéliques colorées de cette époque acidulée…. Désir de retrouver le chant des origines, images qui s'inscrivent jusqu'à nous comme un double et qui nous font signe. »
(Pierre Clementi, 1999)

Accompagnement musical de : Bernardino Femminielli, Eric Fillion, Jonathan Parant, Roger Tellier-Craig, Alexandre St-Onge, Dominic Vanchestein
g


Dimanche 7 novembre – 18h45

ENTREZ VITE... VITE, JE MOUILLE!
Jean-Pierre Bouyxou (Fr., 1979, 70 min, 35mm (projection vidéo))

« "Que faites-vous mon ami?" "Mon devoir conjugal chère, rien d'autre!" Que de peaux souples et tendres dans cette ruée vers l'orgasme — voie libertaire et jovialiste ! Iconoclaste et jouisseur des souterrains cinématographiques depuis toujours, Jean-Pierre Bouyxou filme les plaisirs du vertueux facteur, des bonnes, de la famille Dupied et de Michel Gentil » (Jean Rollin). Film à caractère pornographique. Interdit au moins de 18 ans.

En présence de Jean-Pierre Bouyxou

Ce cycle coïncide avec la parution du vinyle « étienne o'leary : musiques de films (1966-1968) » (Tenzier) ainsi que du dvd « films d'étienne o'leary » (ICPCE). Pour plus de renseignements : www.tenzier.org ou www.icpce.org.

Ce cycle est présenté par la revue électronique Hors champ en collaboration avec ICPCE (Institut pour la coordination et la propagation des cinémas exploratoires).
Pour toute information sur la programmation : www.horschamp.qc.ca / www.icpce.org

 

 

 
  COPYRIGHT © ICPCE 2016  
DVD / PUBLICATIONS PROJECTIONS / PERFORMANCES FILM TOUR / VERS L'EST CATALOGUE / ORDER MANDAT / ABOUT CONTACT INTRO